A BAMBOU ROMPU

Mon meilleur pote, à qui j’ai dédié cette canne « maison » s’est retrouvé, au premier ferrage, avec seulement la poignée dans  la main. Casse nette. J’imagine comment il a du être dépité …

DSC_0702

DSC_0706

Après examen, je n’ai pas tardé à comprendre mon erreur grossière qui a consisté à avoir pratiqué une légère réduction au tour de la section externe pour permettre d’enfiler la bague en alu d’extrémité de la poignée. Cela s’ajoutant à l’alvéolage intérieur, j’ai confectionné une amorce de rupture idéale au point le plus sollicité de la canne.

Au final …. rappel constructeur pour les 3 cannes fabriquées en même temps.

Et voici comment j’ai effectué la réparation :

Tout d’abord, un tube hexagonal en bambou de 1 mm de paroi, qui dépasse de 2 cm de la poignée et qui va se reprendre sur le tube en carbone qui se trouve à l’intérieur de la poignée.
+ 1 jonc en carbone de 4 mm au milieu de l’ensemble.

DSC_0725 DSC_0733

DSC_0724

DSC_0731DSC_0738
Voici les photos de la canne réparée. Elle a un peu grossi ( de 3 grammes ) mais ce gain de musculature  s’est avéré indispensable. Elle a juste perdue son prénom, mais bon, entre Pierrots … 😉
DSC_0789
 DSC_0788

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s