Jim Harrison

Capture d’écran 2016-03-28 à 14.55.28

… je me promène dans les champs déserts, les canyons, les bois,

mais de préférence prés d’un torrent car depuis l’enfance j’aime leur bruit.

L’eau vive est à jamais au temps présent, un état que nous évitons assez douloureusement.


Jim Harrison ( James de son vrai prénom ) s’est éteint à l’age de 78 ans. Il laisse derrière lui une oeuvre immense, celle du chantre des grands espaces américains. Sans cesse aux prises avec la réalité de la société américaine contemporaine, la plupart de ses ouvrages mettent en exergue l’éternel conflit entre la nature et la société.

Borgne depuis l’âge de 7 ans, à la suite d’une bagarre avec une fillette, Il a toujours été un acharné du travail et affirmait qu’il commençait sa journée par 9 cafés et 9 cigarettes …

L’auteur, traduit en plus de 20 langues nous laisse plus de trente ouvrages majeurs dont « Dalva », « Péchés capitaux », « Un bon jour pour mourir », « Une odyssée américaine » …

1507-1 41PEdfBEikL._SX328_BO1,204,203,200_9782264036711                harrison_odyssee

Jim Harrison est né à … Grayling et mort à … Patagonia; autant de clins d’oeil pour nous, pêcheurs à la mouche qui, par la lecture de ses livres, pouvons assouvir avec bonheur nos éternelles envies d’ouest américain et de liberté.


Et pourtant, il disait avec beaucoup d’humilité :

 » Ce que je vois dans la nature n’a pratiquement jamais été écrit »


 bigjim

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s